Petit pays est adapté du roman du même nom écrit par Gaël Faye, auteur-compositeur-interprète et rappeur. Publié en 2016, l’oeuvre, qui est inspirée du vécu de son auteur (qui a fuit son pays natal du Burundi pour la France à l’âge de 13 ans en raison de la guerre civile et du génocide des Tutsis au Rwanda) s’est écoulée à plus d’un million d’exemplaires. A noter que le précédent film d’Eric Barbier, La Promesse de l’aube, était lui aussi une adaptation d’un roman (écrit par Romain Gary). L’écrivain se rappelle de ce qui l’a intéressé dans le livre de Gaël Faye :

« Pour ma part, je n’ai pas hésité trop longtemps et ce qui m’a décidé à accepter le principe d’une adaptation, ce qui m’a motivé, c’était de constater que nous n’existions pas dans le cinéma mondial, dans l’imaginaire du public. Quand je dis « nous », je veux dire cette région du monde, mon pays d’origine. Le Burundi, le Rwanda, c’est une terre inconnue. Ne surnagent que des clichés : la violence et la guerre. On ne connaît pas les gens, on ne connaît pas l’intimité de ce qu’ils vivent et pensent. Il était important que cette histoire existe dans un film pour cette raison-là. Le cinéma est beaucoup plus puissant et plus populaire que la littérature dans cette optique : faire en sorte qu’un monde soit reconnu. »

En savoir plus

Partagez cet article