[MEMOIRE] Les deux Tirailleurs fusillés le 23 juin 1940 à Marclopt (42) « Venus d’Afrique pour libérer la France »

[MEMOIRE] Les deux Tirailleurs fusillés le 23 juin 1940 à Marclopt (42) « Venus d’Afrique pour libérer la France »

« Dans les bois où nous sommes arrivés, … une chéchia gisait à terre. Un peu plus loin, deux cadavres étaient étendus sur le même alignement par rapport à l’allée, le visage recouvert de leur capote militaire. Il s’agissait de deux soldats indigènes, tirailleurs sénégalais, qui ont dû être fusillés à cet endroit. Les corps portaient les traces des balles qui les avaient atteints ; on remarquait notamment à la tête le passage d’un projectile tiré à bout portant, qui avait fait éclater la boite crânienne. » …
« Les vêtements des suppliciés avaient été fouillés. Divers objets et papiers ont cependant été découverts sur place …
Nous avons recueilli toutes pièces, ainsi que les plaques d’identité règlementaires des militaires dont s’agit.
Ces plaques portent les inscriptions suivantes
La première : au recto : S.R.I. Soudan
au verso : 1937.N.U.32.22B
La seconde : au recto : S.R.I. Sénégal
Au verso : 1937.S.B.49.06I »

« Des témoins ont vu deux militaires sénégalais, prisonniers de l’ennemi qu’on faisait monter dans un side-car, après les avoirs photographiés. Le véhicule s’est ensuite éloigné dans la direction de Marclopt …. Vers 15h, le témoin André SORLIN a entendu tirer six coups de fusil, suivis de deux détonations plus faibles … »

Extraits du Procès-Verbal de la brigade de Gendarmerie de Montrond-les-Bains du 17 Février 1946

Partout en France, cette année 2024, sera célébré, rappelé les 80 ans du débarquement du 15 Août 1944.
Pour rappel, La moitié des troupes françaises étaient issues des anciennes colonies : tirailleurs sénégalais et algériens, goumiers et tabors marocains, pieds-noirs, marsouins du Pacifique et des Antilles
Jusqu’à 72 000 combattants venus des colonies morts entre 1914 et 1918 lors de la première guerre mondiale
Pendant la seconde guerre mondiale, en mai et juin 1940, 10 000 soldats noirs seront tués et 7 500 sur 11 000 mourront dans les camps de prisonniers de guerre.
Le caractère raciste de ces nombreuses exécutions sera mis en évidence. Ces soldats en plus de combattre avec l’ennemi étaient noirs ; donc considérés comme des sous hommes par l’armé Allemande mais aussi dans l’armé française.
Ils seront souvent séparés des prisonniers blancs avant d’être exécutés tel Ba Tangara et Mamadou Sankharé

Trop de drames historiques trop peu connus par la jeunesse africaine et les jeunes français vivant dans la métropole (d’origine africaine et autres)
Il est important que cette jeunesse africaine, vivant en Afrique et dans la métropole s’imprègne de cette part d’histoire qui nous lie.
Pendant longtemps, des faits ont été occultés, racontés et interprétés par l’occident. Aujourd’hui, c’est à nous d’être curieux de cet intervalle historique, de nous impliquer chacun à notre niveau, pour révéler toute la vérité, toutes les vérités pour ne pas laisser toutes ses vies dans la grande poubelle de l’oubli.

Pour espérer une réelle Egalité entre tous les Français, il est important que l’apport de chaque maillon soit mis en évidence, connu et reconnu par tous.
Les noirs africains ont fait leur part. Par les temps qui courent, il est important que cela soit rappeler encore cette année.

Notre histoire, le sacrifice des nôtres, notre apport, nos droits dans ce pays.
Ne laissons personne le raconter à notre place
Ne laissons personne mener nos luttes à notre place

Une certitude « ce qui est fait pour nous, sans nous, est fait contre nous ! »

Le sergent Ba Tangara (Mali, ex-Soudan Français) et Mamadou Sankharé (Sénégal) du 25 ème Régiment de Tirailleurs Sénégalais sont morts ainsi sur les terres de France.
Enrôlés de gré ou de force dans une guerre loin des terres africaines, loin de leur famille, pour défendre la mère patrie, ils étaient là aussi

Leur chant à tous en arrivant et parcourant la France « Nous sommes venus d’Afrique pour libérer la France »

Bintou SANGARE

Articles sur le Mali à Lyon #malilyon
sur ekodafrik.net
sur facebook
sur instagram
sur twitter
sur linkedin

Le Sénégal à Lyon #senegallyon
sur ekodafrik.net
sur facebook
sur twitter
sur instagram
sur linkedin

La Rédaction

Depuis plus de 25 ans le site « ekodafrik.net » édite une information exclusive dédiée à l’OUVERTURE VERS LES CULTURES afro de Lyon et son agglomération.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.