[ECOLE] Harcèlement à l’école : comment (ré)agir ?

[ECOLE] Harcèlement à l’école : comment (ré)agir ?

Un élève sur 10 serait victime de harcèlement scolaire chaque année. En cette rentrée 2022, voici quelques conseils sur les signes à repérer et les démarches à effectuer, si votre enfant est concerné.
En mars dernier, le harcèlement scolaire est entré dans la loi. Il est désormais considéré comme un délit pénal, qui peut être puni jusqu’à 10 ans de prison et 150 000 euros d’amende en cas de suicide ou de tentative de suicide de la personne harcelée (et lorsque l’auteur est majeur)*. Une mesure demandée depuis longtemps par les associations qui œuvrent à la sensibilisation contre le harcèlement dans le cadre scolaire, qui concernerait 700 000 élèves chaque année.
Car les gestes désespérés ne sont pas rares. Après six ans de calvaire à l’école et au collège, Jonathan Destin, décédé il y a quelques jours à l’âge de 27 ans, tentait de se suicider en s’immolant par le feu. Pour éviter à votre enfant d’en arriver à de telles extrémités, il est donc important de connaître les signes qui doivent vous alerter.
Les signes
« Si votre enfant subit de façon répétée des violences verbales et/ou morales (surnoms méchants, insultes, moqueries, brimades, rejets du groupe…), des violences physiques (bousculades, coups), des vols, il est victime de harcèlement », indique le ministère de l’Education nationale sur un site dédié. Lorsque ces faits se déroulent en ligne, on parle de cyberharcèlement.
Si votre enfant ne s’ouvre pas directement à vous, voici quelques éléments qui doivent vous interpeller, recensés par l’Unicef :
– Il présente des marques physiques (bleus, griffures inexpliquées…) ;
– Il perd ou abîme ses vêtements, ses appareils électroniques ou ses objets personnels ;
– Il est anxieux, nerveux ou très vigilant ;
– Il a peur d’aller à l’école ou de participer à des activités scolaires ;
– Il a peu d’amis, à l’école ou en dehors, ou perd des amis brutalement et évite les réunions entre amis ;
– Il dort mal, fait des cauchemars, se plaint de maux de tête, de ventre ou d’autres troubles physiques ;
– Ses résultats scolaires sont en baisse.

Lire la suite sur Destination Santé

La Rédaction

Depuis plus de 25 ans le site « ekodafrik.net » édite une information exclusive dédiée à l’OUVERTURE VERS LES CULTURES afro de Lyon et son agglomération.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :