C’est une étude rapportée par le très sérieux New York Times qui révèle que 7 Afro Américaines sur 10 sont célibataires et parmi elles 42,3% n’ont jamais été mariées. A ce sujet, la cinéaste Andre WILEY a réalisé un documentaire qu’elle a intitulé « Soulmate » que l’on pourrait traduire par « L’âme soeur ». C’est un véritable sujet de société qui préoccupe de plus en plus les leaders afro américains. Afin de trouver quelques solutions, il est fait appel aux communautés chrétiennes afin que ces dernières servent de vecteurs aux hommes et femmes.

Les valeurs chrétiennes devraient servir à inverser cette tendance de plus en plus inquiétante. En effet, en 1950, 35% des femmes se déclarait célibataire contre 49% en 2000. A travers ce documentaire, Andre WILEY souhaite offrir à celles et ceux qui s’interrogent une réflexion spirituelle en leur proposant de dépasser les pièges qui semblent apparaître dans le mariage. Certaines qui femmes qui y témoignent tentent d’expliquer les raisons de leur célibat tandis que d’autres invitent les déçues à garder espoir grâce à la foi.

Un commentaire essaie quant à lui de donner une explication à cette grande proportion de femmes noires seules : « pour nous qui sommes AfricainAméricains, nous savons que le racisme, la guerre, la drogue, l’homosexualité, l’injustice et la pauvreté ont influencé de façon significative notre capacité à engager et à soutenir à long terme des relations monogames » mais une internaute blanche recentre la question avec une vision plus post raciale : « ce site est un site pour les femmes noires, mais les femmes blanches sont aussi concernées, je veux un homme dans ma vie qui soit bon et qui aime Dieu. Selon moi, la couleur et la taille ne sont pas un problème, c’est le cœur qui compte. Je vous remercie de me rappeler, je ne suis pas la seule à la recherche, et que Dieu me soutienne. Merci … Je suis une femme blanche seule. Dieu vous bénisse ». Même si les statistiques sont en faveur des femmes blanches puisque les femmes noires ont 5 fois plus de chances de se retrouver célibataires que les femmes blanches à 40 ans, il est intéressant de remarquer que cette question est transversale à la société américaine.

Difficile à ne pas se projeter dans l’Hexagone où les difficultés d’éducation ont souvent pour foyer les familles mono-parentales. Peut-on penser que les communautés qui cumulent le plus de problèmes sociaux en France ne sont pas en proie aux différents échecs ? Mais en France, on ne le saura jamais puisque les « intégristes républicains » refusent les statistiques de la diversité !

En savoir plus sur le documentaire : http://www.soulmatefilm.com/