Près d’un mois et demi après l’incendie qui a ravagé son appartement dans le quartier de Terraillon à Bron, Aissatou N’Diaye a été témoin d’un élan de générosité considérable de la part des habitants. Un mouvement qu’elle appelle à élargir.

Le traumatisme de cette nuit du 17 juillet est encore bien présent. Quelques jours après les festivités de la Fête nationale, les pétards et feux d’artifice continuent d’éclater dans le quartier de Terraillon, à Bron. Mais vers 3h30 du matin, c’est l’accident. Un tir de mortier atterrit sur un balcon du 9e étage d’une tour d’habitation. Rapidement, le logement s’embrase. Aissatou N’Diaye, qui habite l’appartement, a juste le temps de s’enfuir avec ses deux petites filles de 4 ans et quelques semaines.

Après ce sinistre, qui aurait pu virer au drame sans l’aide précieuse des voisins du dessus (dont l’appartement a aussi été détruit), tout le quartier s’était rapidement mobilisé. Les voisins, qui tiennent le bureau de tabac de Terraillon, lancent un appel aux dons. Une amie de la maman fait de même en postant un message sur une page Facebook des Brondillants alors qu’une autre page de soutien est créée sur le réseau social. Ces initiatives reçoivent un accueil plus que positif, permettant à Aissatou de récupérer de nombreux dons et une aide financière. Une véritable bouffée d’air pour cette femme âgée de 38 ans qui, en défaut d’assurance pour son logement et sortant d’une grossesse compliquée, a brutalement vu le ciel s’assombrir.

Lire l’article en entier sur LyonMag : https://www.lyonmag.com/article/90205/incendie-apres-un-tir-de-mortier-a-bron-la-maman-compte-maintenant-sur-la-mobilisation-des-artisans