Depuis mardi 29 mai 2018, une vidéo circule sur les réseaux sociaux où l’on voit de nombreuses personnes dans la grande rue Guillotière dans le 7e arrondissement de Lyon.

Dans cette vidéo, les passants pour la plupart afro se plaignent d’avoir reçu des excréments de la part d’un habitant d’un immeuble autour du 100 grande rue de la Guillotière. Un rassemblement s’organise alors avec des revendications parlant de racisme. La police a dû intervenir afin de ramener l’ordre.

Suite à cette diffusion, de nombreuses réactions ont eu lieu sur les réseaux sociaux dénonçant le racisme de cet acte.

En effet cet acte est ignoble mérite d’être condamné avec la plus grande fermeté et des structures comme Africa 50 ou l’OJAL doivent prendre ce relais.

Pour ne pas en rester là, notre rédaction a mené l’enquête en essayant de rentrer en contact avec le syndic de la copropriété.

Nous avons alors appris qu’un courrier dénonçant les nuisances de voisinage avait été envoyé à la Mairie du 7e en avril 2016, c’est à dire il y a déjà deux ans.

On y lit les constats suivants :

« Demande de copropriétaires qui subissent des nuisances résultant de deux commerces qui se sont installés, il y a quelques mois

-Une épicerie située à l’angle de la rue Creuzet qui sert en réalité de débit de boissons et dont les clients installés souvent sur le trottoir jour et nuit, parlent fort, s’insultent, se battent, hurlent et ce jusqu’à 22heures

-Un commerce à enseigne de « cosmétique et alimentaire » qui ne vend que des alcools à consommer sur place ou devant l’établissement.

Le même scénario se produit à la même adresse avec un « restaurant-bar » dont la licence paraît plus que périmée : ce fonds de commerce a ouvert en décembre 2015, après une fermeture depuis plus de 5 ans du local précédent (…)

Il n’est pas rare de trouver des groupes de 8 à 15 personnes à l’extérieur, n’ayant aucun respect ni pour les habitants, ni pour les passants, qui doivent parfois traverser avec des poussettes et de jeunes enfants pour éviter cet attroupement.

Depuis lorsqu’une réflexion est faite la nuit par une personne demandant un peu de calme, la réponse n’est que menaces et provocations des clients de ces établissement ou de leurs responsables. »

Après cette lecture force est de constater que la situation dans cet endroit de la grande rue de la Guillotière est tendue et cette lettre datant d’avril 2016 confirme cela.

Le geste de cet habitant est condamnable mais il semble qu’au delà de cet individu qui a commis un acte délictueux l’exaspération des copropriétaires est à son comble.

Comment prôner le mieux vivre ensemble quand des clients ne respectent pas le minimum de règle en se croyant tout permis cela au détriment des commerçants qui essaient de tenir leur boutique.

D’après nos renseignements des actions seraient en cours afin de mettre un peu d’ordre dans cette rue et on annonce peut-être des fermetures administratives.

Affaire à suivre…