Excellence Monsieur le Président,

Le 18 Février 2017, était organisée à l’École de Commerce de Lyon, comme vous le savez, une cérémonie de la Francophonie au cours de laquelle un prix honorifique vous a été décerné.
Étaient présents à cette remise de prix, Monsieur le Gouverneur , Ministre auprès du Président de la République chargé des jeux de la Francophonie, Monsieur Robert Beugré Mambé, entouré de Messieurs les Ambassadeurs de Côte d’Ivoire à Paris, et à l’UNESCO.

Malheureusement, qui sont les absents ?

La forte Communauté des Ivoiriens de Lyon n’a pas été invitée à venir accueillir toutes ces personnalités comme il se doit, eu égard à leur statut d’Hommes d’État et à l’importance de l’événement qui les a conduits à Lyon.

Monsieur le Président, si le poids de vos responsabilités vous avait laissé le loisir de venir sur place pour recevoir ce prix dont vous êtes digne, et qui fait notre fierté,
penseriez-vous un instant que nous vos citoyens, ne serions pas venus nombreux autour de vous, exulter cette fierté ?

En effet, à travers ce prix dédié à notre Président que vous êtes, Excellence Monsieur Alassane Ouattara, c’est toute la Côte d’Ivoire qui est rehaussée par cette reconnaissance due à son dynamique Chef de l’État.
Et en vaillant bâtisseur altruiste de la Côte d’Ivoire, c’est donc à juste titre que des marques de reconnaissance vous soient attribuées, dont ce prix.
Dans l’enthousiasme qu’elle ne peut contenir en pareilles circonstances, toute la Communauté ivoirienne de Lyon tient avant tout, à vous adresser ses plus vives félicitations,
et pour vous exprimer son attachement, vous signifier sa profonde déception de n’avoir pas été présente à cette cérémonie.

Bon à savoir

Monsieur le Président, s’il existe une ville en France où les ivoiriens portent des regards attentifs sur l’évolution des réalisations que vous opérez en Côte d’Ivoire, c’est Lyon.
Chaque fois qu’elle est sollicitée dans les diverses consultations électorales ivoiriennes, cette diaspora lyonnaise qui dispose régulièrement d’au moins une urne depuis 1995, n’a jamais failli à ses devoirs civiques.

Ainsi, alors que vous vous évertuez à exhorter les ivoiriens de l’étranger à rentrer au pays pour mener ensemble le combat du redressement de la Côte d’Ivoire, en vue de l’émergence 2020, nos représentants politiques en déplacement en Europe, ou sédentaires en France, sous réserves d’exceptions, semblent ne pas saisir les moindres occasions pour relayer physiquement votre voix et porter ce message auprès de la diaspora.
Peut-être préfèrent-ils l’esquiver sciemment ou sous contraintes de temps.
Bien sûr, nous gardons respect total du planning des missions dont ils sont chargés, mais tout de même, outre le fait que nous n’ayons pas été associés à la remise du prix, cet événement était une occasion exceptionnelle de rencontre,
aussi brève eut-elle été, avec notre nouvel Ambassadeur à Paris, inconnu de la plupart des ivoiriens de Lyon,
mais aussi pour la communauté de saluer leur illustre élu, Monsieur Beugré Mambé et les Diplomates qui l’accompagnaient.

D’ailleurs, s’agissant de l’Ambassadeur de Côte d’Ivoire en France, nous souhaiterions vivement qu’il nous fasse l’honneur d’être présent cette année 2017, aux fêtes consulaires annuelles organisées par le Maire de Lyon à la fin du mois de juin à Lyon.

Monsieur le Président, par cet engagement pris de vous faire part de notre ressentiment et de notre incompréhension de ce qui vient de se passer,
nous, les ivoiriens vivant en communauté solidaire à Lyon, souhaitions affirmer notre attachement à l’esprit d’hospitalité ivoirienne, et réitérer notre soutien à la recherche de la paix pour le développement de la Côte d’Ivoire et pour le bonheur des ivoiriens.

Honneur, Excellence Monsieur le Président, de vous prier d’agréer l’expression de notre très haute considération.

Lyon le 6 mars 2017

Monsieur Koné Youssoufou président de la Communauté Ivoirienne de Rhône Alpes Auvergne

Les écrits contenus dans cette rubrique n’engagent nullement ekodafrik.net mais uniquement leur auteur.