Lyon (France) – Samedi 9 octobre 2010 – La vie militante est une véritable passion pour Monique Berthelot née Békrou. A Lyon et dans la région Rhône Alpes, difficile de ne pas remarquer, cette femme dynamique toujours disponible pour aider ou apporter sa contribution auprès de ses compatriotes ivoiriens. C’est dans le domaine politique que Monique Berthelot a forgé ses armes. C’était à l’époque où soutenir le Président Laurent Gbagbo n’était pas du tout tendance car être de l’opposition en Côte d’Ivoire relevait du sacerdoce.

Elle est de la graine des militants qui n’ont pas lésiné sur leur temps et leurs moyens pour mener Laurent Gbagbo à la victoire en 2000. Aujourd’hui, fidèle à ses engagements, elle poursuit la mobilisation pour l’élection prévue le 31 octobre 2010. Ainsi avec un groupe de femmes provenant de tous les bords politiques, elle a créé le MFIRAV-PG (Mouvement des Femmes Ivoiriennes de Rhône Alpes pour la Victoire du Président Gbagbo). C’est dans ce cadre qu’elles ont organisé plusieurs manifestations dont des conférences débats afin de mieux faire connaître le programme de leur candidat. Avec son mouvement, Monique Berthelot revendique une place forte dans la LMP (La Majorité Présidentielle). Quand on lui demande pourquoi elle soutient avec tant de verve Laurent Gbagbo, elle répond que c’est l’homme de la situation et qu’il faut lui laisser le temps de faire ses preuves. Lorsqu’on poursuit en s’interrogeant sur l’intérêt pour la diaspora de donner ses suffrages à son candidat : « Une fois sa réélection effectuée, nous irons voir le Président Gbagbo et nous solliciterons son aide afin que les Ivoiriens de Rhône Alpes puissent avoir un lieu à eux digne de ce nom« . Monique Berthelot rejoint ainsi le souhait de bon nombre d’Ivoiriens en particulier ceux de la CIRAL (Communauté Ivoirienne en Rhône Alpes) de voir une Maison des Ivoiriens à Lyon. Femme de grand cœur, Monique Berthelot émet le rêve de pouvoir créer un jour en Côte d’Ivoire une école pour scolariser les plus démunis et les plus défavorisés.