Tout a commencé le 2 septembre 2018… Ou la diffusion d’une vidéo en direct du mouvement appelé LDNA (Ligue de Défense Noir Africaine) a alerté la population sur le fait qu’une quarantaine de mineurs migrants originaires d’Afrique subsaharienne, dormaient dehors, dans des conditions déplorables… Mais surtout que ceux-ci étaient la proie facile pour certaines personnes mal intentionnées, qui leurs proposaient des relations sexuelles en échange de leur hébergement … Certains parmi ces jeunes s’en sont plaints auprès de la LDNA d’où leur présence ce soir-là…

L’arrivée sur les lieux de la LDNA a été chaudement accueillie par les personnes qui « s’occupaient » de ces jeunes jusqu’à ce jour-là… Madame la Maire de Lyon 1er est même intervenue de façon plus que maladroite, en confondant une habitante de Lyon 1er avec la LDNA, en la jugeant par le seul fait qu’elle était noire en l’agressant gratuitement, alors que cette dernière voulait simplement la saluer…

Devant plusieurs témoins, cette dernière a même fait ce qu’on appelle de l’abus de pouvoir, réclamant de façon insistante et répétée les pièces-d’identité des membres de la LDNA… Et même pire que ça, lorsque les forces de l’ordre sont intervenues, elle a prétexté avoir été agressée par les membres de la LDNA, or c’était totalement faux (vidéos et témoins de la scène à l’appui)…

Comment cette personne, sous couvert de son statut de Maire peut-elle sans scrupule décider de faire arrêter sous de fausses accusations des personnes innocentes, et ce juste parce que ces dernières sont en train de dénoncer l’inacceptable (des mineurs livrés à eux même sous les yeux de tous au cœur de Lyon)…

Rappelons qu’avant d’être des membres de la LDNA ce sont des pères, et mères de famille, qui se sont déplacés depuis Paris pour dénoncer l’inacceptable. Il s’agit d’un acte citoyen de bon sens…

Depuis ce soir-là d’ailleurs, c’est la dame résidante de Lyon 1er agressée par madame la maire, et touchée par la détresse dans laquelle se trouvaient ces enfants qui tente avec ses moyens de leur venir en aide…

Très vite, une chaîne de solidarité s’est mise en place, grâce à des vidéos diffusées par la LDNA sur Internet, et grâce au groupe facebook apolitique dont elle fait partie, « Les Mamas Qui Déchirent » (MQD).

Un groupe de mamans exceptionnelles, qui se sont relayées jours et nuits et ce de façon bénévole, pour apporter un soutien matériel, alimentaire, médical, et un peu de réconfort et d’écoute à tous ces jeunes sans parents et sans repères…

L’objectif premier pour ces mamans était de subvenir aux besoins quotidiens de ces jeunes, à savoir leur procurer, vêtements chauds, nourriture et soins hygiénique… et parallèlement de pousser les pouvoirs publics à prendre leurs responsabilités vis-à-vis de ces jeunes…

Elles ont donc décidé, d’organiser un grand rassemblement en collaboration avec la LDNA ceux-là même par qui la situation des enfants a été mise en lumière, le 15 septembre 2018…

L’appel à ce rassemblement fut le suivant :

Mobilisons-nous pour les Mineurs Migrants !!!

Les associations, les collectifs et les bénévoles lyonnais appellent au rassemblement ce samedi 15 septembre, place des Terreaux pour obtenir une réponse institutionnelle concernant les Mineurs laissés à la rue, à Lyon.

En effet, Les Lyonnais et les Lyonnaises ont été informés par la LDNA (ligue de Défense Noire Africaine) sur une situation ayant cours à la Croix-Rousse.

Depuis plusieurs mois, des Mineurs sont livrés à eux-mêmes dans les rues de Lyon. La maire de Lyon 1er leur a trouvé un hébergement provisoire à la Croix-Rousse du 20 juillet au 31 août 2018. Samedi 1er septembre 2018, ils ont été obligés de quitter les lieux. Ils dorment désormais dans un parc de la Croix-Rousse, soumis au froid et à la précarité.

Ces Mineurs sont seuls et vulnérables. Ils se font souvent approchés par des personnes mal intentionnées, malheureusement. C’est pourquoi les associations, les collectifs et les bénévoles, en tant qu’adultes et simples citoyens, prennent leurs responsabilités pour assurer la sécurité physique et affective de ces jeunes enfants isolés.

En effet, les associations, les collectifs et les bénévoles se relaient chaque jour pour apporter des vivres, des produits d’hygiène ainsi qu’un réconfort psychologique à ces jeunes Mineurs totalement démunis et abandonnés par les pouvoirs publics.
Nous demandons au Forum Réfugiés et à la Métropole de prendre, à leur tour, leurs responsabilités et d’appliquer la loi française qui consiste à loger tout Mineur.

Comment, en France, des Mineurs peuvent-ils encore se trouver dans la rue, livrés à eux-mêmes ?

Face à ce scandale, les Lyonnais et les Lyonnaises veulent faire entendre leur voix. Il ne s’agit pas simplement de montrer son indignation mais aussi, de demander à ce que la loi française soit appliquée pour tous.

Le rassemblement du 15 septembre n’est qu’une première étape. Suite à ce rassemblement, nous irons à la rencontre des élus devant la Métropole pour leur remettre notre pétition et pour trouver ensemble une solution à cette situation INTOLERABLE.

Les associations, les collectifs et les Bénévoles de Lyon.

Mais apparemment ce rassemblement en a dérangé plus d’un… Qui ont commencé à diaboliser la LDNA, les comparant à un parti d’extrême droite Africain,  et à indexer tous les membres des « Mamas Qui Déchirent » d’appartenir à ce mouvement…

A partir de ce moment-là, les Mamas Qui Déchirent, ont eu droit à des actes d’intimidation pour les décourager de s’occuper de ces jeunes… Et surtout parce qu’elles refusaient de se mêler au jeu des politiques dans cette affaire…

Car beaucoup de bénévoles qui étaient présent sur le terrain avaient tenté de leur faire exécuter la manœuvre mis en place par Madame la Maire du 1er … A savoir déplacer les jeunes sur Lyon 4ème pour que le Maire du 4ème qui est aussi le président de la métropole réagisse… Mais les Mamas Qui Déchirent avaient jugé que les propositions qui avaient été soumises pour le faire étaient trop risquées pour les enfants… Et surtout ne garantissaient pas que les enfants allaient se retrouver dans un environnement sain, et encadré par de vrais professionnels de l’enfance…

Pour résumer les Mamas Qui Déchirent ne s’alignant pas sur leurs clous, étaient devenues les personnes à éliminer du mouvement d’aides aux Mineurs migrants des pentes de la Croix Rousse…

Elles ont donc été une à une victime d’intimidations de toutes sortes,

Une des mamans qui intervenait régulièrement sur le camp, au lendemain du rassemblement a reçu un appel anonyme la menaçant de recevoir sous peu une balle dans la tête, avec ses enfants si elle continuait à aider ses mineurs (Une plainte a été déposée)

A savoir que les Mamas Qui Déchirent ont réussi à capter l’attention sur le cas les Mineurs Migrant, de plusieurs médias… Et ça aussi ça dérangeait… Après la diffusion par France 3 d’un reportage dans le 19/20 sur le camp de la Croix Rousse…

Une Mamans et notamment la maman qui s’était faite agressée le premier jour par madame la maire, a été victime de calomnie sur les réseaux sociaux, lui inculquant entre autres qu’elle détournait les dons pour les enfants, qu’elle les maltraitait, et qu’elle venait juste de sortir de prison, et j’en passe… (Plainte déposée à ce sujet aussi)

Jusqu’au samedi 29 septembre les Mamas Qui Déchirent ont eu droit, chaque jour à des coups de pression, des menaces parfois même physiques, de plusieurs personnes qui souhaitaient les voir partir, parce qu’elles les dérangeaient dans leurs magouilles et surtout dans leur volonté de vouloir étouffer les problèmes d’attouchements sur mineurs…

Preuve en est que ces personnes, le samedi 29 septembre accompagnées d’un groupe d’anarchistes sont venues, et ce sans prévenir une seule des mamans, chercher les jeunes pour les transférer dans un squat qu’ils venaient d’ouvrir, à savoir un ancien collège inoccupé et fermé depuis plusieurs années…

La plupart des jeunes ont été contraint de suivre le mouvement par intimidation, s’entend dire, je cite :

« Que s’ils ne suivent pas le mouvement, cela signifie qu’ils font partie de la LDNA »

« Que s’ils ne suivent pas le mouvement, la police va venir les récupérer, et ce sera directement le rapatriement »

« Que s’ils ne suivent pas le mouvement, les portes du forum réfugiés leurs seront fermées »

Et plein d’autres arguments d’intimidations… (Preuves et témoignages à l’appui),

De toutes les façons, il a bien été prouvé, que l’action principale de ces personnes, était de maintenir ces jeunes dans un climat de terreur constant pour mieux pouvoir les diriger…

Un jeune migrant a même lâché un jour, que psychologiquement ce qu’ils vivaient c’était pire que la Lybie, parce que ces gens faisaient que « leurs cerveaux n’étaient jamais tranquilles »…

Depuis donc le 29 septembre 2018 les jeunes se trouvent, dans ce collège réquisitionné illégalement, encadré H24 par une bande d’Anarchistes… Et dont on refuse l’accès aux Mamas Qui Déchirent sous le faux prétexte qu’elles sont nocives pour eux… Comment peut-on logiquement penser que des anarchistes sont le mieux à même à s’occuper de ces jeunes enfants…

Depuis le 29 septembre certaines mamans, qui ayant reçu des appels à l’aide de certains jeunes, se sont rendues à ce squat se sont fait agresser, ou refuser l’accès comme des pestiférés, sous de faux prétextes… (Plaintes pour agressions en cours)…

C’est en prenant du recul et analysant cette agitation que nous commençons à comprendre pourquoi ce qui aurait dû être salué comme un acte citoyen a été si dérangeant : étouffer le problème d’agressions sexuelles sur mineurs…

Car après avoir évolué un mois auprès de ces jeunes nous avons réussi à réunir suffisamment d’éléments pour corroborer la parole de ces jeunes qui, avant toute cette mobilisation, se sont plaint de ces abus sexuels…

Et ce qui est pire, c’est que nous nous sommes rendues compte, que maintenant que le Mamas Qui Déchirent ont été écartées de ces jeunes, la personne accusée de ces faits, peut entrer librement dans ce collège-squat, et fait bien partie du groupe à l’initiative d’empêcher les Mamas Qui Déchirent d’accéder sur les lieux…

Nous avons réuni à ce jour assez de preuves, pour mettre tous les protagonistes de cette histoire face à leurs responsabilités, et notamment Madame la maire de Lyon 1er qui depuis le début veut étouffer cette histoire d’attouchements sexuels, car le principal accusé est précisément l’un de ses proches…

Ce que nous désirons à l’heure actuelle, c’est que les jeunes migrants soient mis à l’abri de tout danger, et pris-en main par une vraie structure habilitée à s’occuper de mineurs…

Car actuellement, ils sont encadrés par des personnes qui s’alcoolisent devant eux, fument du chanvre devant eux, et certains assistent même à des ébats amoureux entre ces adultes censés les protéger…

NOUS ALERTONS ENCORE UNE FOIS LES POUVOIRS PUBLICS SUR LE CAS DE CES MINEURS EN DANGER…  BOUGEZ-VOUS…

Un groupe de personnes indignées par la situation actuelle

Les écrits contenus dans cette rubrique n’engagent nullement ekodafrik.net mais uniquement leur auteur.

Partagez cet article