Benoît XVI vient de nommer le cardinal ghanéen Peter Kodwo Appiah Turkson à la tête du conseil pontifical Justice et Paix.
L’archevêque de Cape Coast au Ghana est aussi le rapporteur du synode sur l’Afrique.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Peter_Kodwo_Appiah_Turkson

Voici quelques unes de ses déclarations :

« L’avènement au niveau mondial de styles de vie, de valeurs, d’attitudes et d’associations, qui déstabilisent la société, est inquiétant.
Ceci attaque les piliers fondamentaux de la société, diminue son capital humain, et met en danger la vie sur la planète.
Le mariage et la famille ont été soumis à des pressions étranges et terribles afin de redéfinir leur natures et leurs fonctions au sein de la société moderne. »

http://www.zenit.org/article-22176?l=french

« Les Pères synodaux décrivent diverses attaques féroces, lancées de l’extérieur de l’Afrique, contre la famille et contre l’institution fondamentale qui lui est liée, le mariage; et ils l’attribuent à différentes sources: idéologiques et cliniques, et des styles « alternatifs » de vie qui apparaissent… »

http://www.zenit.org/article-22311?l=french

L’Eglise en Afrique « rend grâces à Dieu pour ses nombreux fils et filles missionnaires en d’autres continents », se réjouit de ce « merveilleux échange » tout en affirmant la nécessité « que les partenaires continuent de travailler à développer des relations transparentes, honnêtes, dignes et chrétiennes ».
Le synode dit aussi son souci « des africains vivant dans d’autres continents surtout en Amérique » et adresse en même temps « un merci spécial à ceux qui sont restés avec leur peuple même en temps de guerre ou de crise grave », car « certains ont même payé de leur vie leur fidélité ».

Partagez cet article