Cela fait neuf (9) années que Africa 50, les Amis de la Présence Africaine Lyon et les associations africaines se retrouvent le 1er novembre, en compagnie de la Mairie de Villeurbanne des représentants de consulats, pour honorer les soldats morts au cours des deux dernières guerres mondiales, en particulier ceux enterrés au « Carré africain » du cimetière de la Doua,

En ce jour, se prpétue le souvenir de ceux qui ont combattu pour une France libre et prospère, de ceux qui ont fait le sacrifice de leur vie pour mettre un terme à une logique d’exclusion et de haine, dans l’espoir d’un monde meilleur.

Dans ce cimetière de la DOUA, sont ensevelis des militaires de toutes nationalités. Une liste de 350 noms de combattants africains a pu être établie par Sadio NGAIDE et Christine ADJAHI, liste corrigée grâce aux documents du Ministère de la Défense et mise à disposition des services de la Commune.

A précis où la cérémonie est célébrée, sont inhumés 6 soldats africains du 25ème Régiment des Tirailleurs Sénégalais (RTS), tués au combat le 24 juin 1940 aux Echelles. Il s’agit de Dogo Koulibaly, de Bakary Tienta, de Datégué Dembélé, de Dantigui Boré, de Samo Soro, de Saturnin Koné.

Cette commémoration rassemble chaque année la communauté africaine et les amis de l’Afrique pour donner l’occasion de se pencher sur un événement marquant d’une histoire commune, pour symboliser la nécessité de maintenir un devoir de mémoire, pour transmettre cette histoire aux générations futures.

Cette transmission est d’autant plus à faire que se font  rares les témoins et acteurs de cette période sombre. Ces souvenirs doivent à jamais demeurer vivants dans les esprits, doivent toujours servir de guide dans les moments de doute. Le passage du temps ne doit jamais les effacer de la mémoire.

Abdou SONKO, 
Président de l’APAL (Les amis de la Présence Africaine à Lyon)

Crédits photos : Abdou Sonko

Hommage aux combattants africains à la DOUA (Villeurbanne)

Partagez cet article