Brahim Bouarram, un Marocain né en 1965, est poussé1 le 1er mai 1995 dans la Seine à proximité du pont du Carrousel à Paris, par des militants provenant des rangs de la manifestation annuelle du Front national en l’honneur de Jeanne d’Arc. Ne sachant pas nager, il se noie. Âgé de 29 ans, il était père d’un enfant.

Le président de la République François Mitterrand vint alors se recueillir sur les berges de la Seine, à la verticale du pont du Carrousel, à l’endroit précis où Brahim Bouarram a été poussé dans le fleuv4, le 3 mai au cours d’une manifestation regroupant 12 000 personnes entre les deux tours de l’élection présidentielle.

L’accusé principal, âgé de 19 ans au moment des faits, est condamné le 15 mai 1998 par la Cour d’assises de Paris à huit ans de prison ferme.

En 2003, le maire de Paris Bertrand Delanoë, au nom des citoyens parisiens, a honoré sa mémoire et celle de toutes les victimes du racisme par la pose d’une plaque commémorative3. Une cérémonie est organisée annuellement en sa mémoire.

Source wikipedia

Partagez cet article