La journée Nationale des Mémoires de la Traite de l’Esclavage et de leurs Abolitions avec l’intervention du Président Hollande aux jardins du Luxembourg à Paris ce matin du vendredi 10 mai 2013. A Lyon c’est à la place Guichard que sous l’impulsion du collectif Africa 50 devait commencer cette commémoration avec deux prises de parole autour de Léonce Lebrun sur des textes d’Aimé Césaire et sur la dure condition de l’esclave jusqu’à la proclamation de l’abolition.

Ensuite une marche dans les rues et avenues du 3e arrondissement de Lyon a conduit les participants à la salle des mariages de la Mairie. A cet endroit, c’est Fabienne Séraphin adjointe du 3e qui a accueilli le public. Les élèves de la classe de première professionnelle de Mme Zerari du lycée Fernand Forest de Saint Priest (69) ont lu le texte qu’ils avaient travaillé dans lequel on pouvait entendre « Pensez-vous que cette page de l’histoire française est réellement tournée, qu’une commémoration assumée soit une réponse ? ». Agnès Pizzichetti (Artiste peintre) est elle revenue sur le recueil de dessins « Femmes et esclave » qu’elle a réalisé rappelant le lourd tribu payé par les femmes pendant ces longues années. Pour terminer Léonce Lebrun a animé une conférence pour expliquer comment on en était arrivé au vote de la loi Taubira le 10 mai 2001. Selon le conférencier rien a été simple car la France n’était pas prête et n’est toujours pas disposé à reconnaître ces graves dérives commises lors de son histoire. Au cours des échanges avec la salle la question de l’indemnisation n’a pas été occultée et il apparaît important de ne pas la laisser aux oubliettes bien que cela semble difficile à mettre en œuvre. On a aussi pu entendre la récurrente question de définition entre le travail de mémoire ou le devoir de mémoire. La soirée s’est achevée dans la convivialité et aucun incident n’a été relevé lors de cette manifestation. Selon les organisateurs il y avait plus de 150 personnes qui étaient présentes entre le point de départ et l’arrivée. Plusieurs élus étaient présents dont Hubert Julien Laferrière, Vice Président du Grand Lyon, des adjoints de Villeurbanne, Sonia Bove, Jean Berthinier et Samba Gueye, pour la ville de Lyon, Fabienne Séraphin, Eric Lafond, Colette Ilunga et Anne Eva Rose comme conseillers d’arrondissement. Au moment où certains élus comme le Député Jean-Sébastien Vialatte Déclare dans un tweet au lendemain des violences lors de la fête du PSG : «Les casseurs sont sûrement des descendants d’esclaves, ils ont des excuses #Taubira va leur donner une compensation!», on peut se demander si certains dans la République sont au niveau du débat ?

Voir les photos :
https://plus.google.com/photos/114499137303778369283/albums?banner=pwa#photos/114499137303778369283/albums/5876984819517635617