A l’occasion de la commémoration du 8 mai 1945 célébrant le 64è anniversaire de la victoire sur l’Allemagne nazie sur la plage de La Nartelle, à Sainte-Maxime, l’une des trois plages du débarquement allié en Provence, le 15 août 1944, le Président SARKOZY a rendu un hommage appuyé à l’Armée d’Afrique qui par son sacrifice a permis la libération de la France occupée. Souvent ignoré de la mémoire de la mémoire collective, cette partie de l’histoire française mérite davantage de considération.

Preuve s’il en était de cet oubli volontaire, la « cristallisation » des pensions qui a été mise en lumière par le film »Indigènes ». C’est dans ce cadre qu’une manifestation a eu lieu ce vendredi 8 mai 2009 rappelant cette injustice (Le Monde). Les journaux quant à eux reviennent sur le discours du Président SARKOZY mettant en exergue la participation de l’armée d’Afrique.

Pour Le Figaro : « Sarkozy célèbre le « sacrifice »de l’armée d’Afrique » et « Si le président a exalté la «vraie France », celle « des soldats de la France Libre et de l’armée de l’ombre », celle des « résistants des maquis », il a aussi rendu un « hommage particulier » aux « spahis, aux tabors marocains, aux tirailleurs sénégalais ». Il a souligné le « courage admirable » des troupes coloniales. « La France n’oubliera jamais leur sacrifice», a-t-il insisté. Avant de conclure : « Le débarquement de Provence ne décide pas de l’issue de la guerre, mais il joue un rôle absolument décisif dans la participation de la France à la victoire finale. » »

Le Point titre :« CÉRÉMONIES DU 8 MAI – L’Armée d’Afrique à l’honneur ». « Nicolas Sarkozy a rendu « un hommage particulier » à l’Armée d’Afrique, qui a combattu « avec un courage admirable » aux côtés des Alliés pendant la Seconde guerre mondiale, vendredi à Sainte-Maxime (Var) lors de la commémoration du 8 mai 1945″. (…) « L’opération Dragoon en Provence, menée par les Américains et 250.000 soldats français, avait permis d’ouvrir un deuxième front en France, après le débarquement du 6 juin 1944 en Normandie. « Les troupes de débarquement sont américaines et françaises. Parmi elles, il y a les spahis, les tabors, les tirailleurs sénégalais. Je veux leur rendre un hommage particulier », a déclaré Nicolas Sarkozy. « Les troupes coloniales montrent un courage admirable. Tout le temps qu’ils participeront à l’épopée de la 1è Armée, ils se battront pour la France comme s’ils se battaient pour leur mère-patrie. Ils ne seront économes ni de leur peine, ni de leur sang. La France n’oubliera jamais leur sacrifice », a-t-il dit. De juin 1940 à mai 1945, 55.000 Algériens, Marocains, Tunisiens et combattants d’Afrique noire furent tués. 25.000 d’entre eux servaient dans les rangs de l’Armée d’Afrique, qui comptait 400.000 hommes dont 173.000 Africains. »

Le titre du Parisien est : « 8 mai : l’hommage de Sarkozy aux combattants africains » «  »La France n’oubliera jamais leur sacrifice ». « Tout le temps qu’ils participeront à l’épopée de la 1ère Armée, ils se battront pour la France comme s’ils se battaient pour leur mère-patrie. Ils ne seront économes ni de leur peine, ni de leur sang. La France n’oubliera jamais leur sacrifice ». « De juin 1940 à mai 1945, 55000 Algériens, Marocains, Tunisiens et combattants d’Afrique noire furent tués. 25000 d’entre eux servaient dans les rangs de l’Armée d’Afrique. »

Quant au Nouvel Obs, il souligne : « Sarkozy rend hommage aux troupes coloniales pour leur « sacrifice » » et on peut lire dans l’article : « Le président de la République, Nicolas Sarkozy a rendu hommage vendredi 8 mai aux « troupes coloniales » et à leur « courage admirable » lors de la Seconde guerre mondiale, assurant que « la France n’oubliera jamais leur sacrifice » lors de son discours sur la Plage de Nartelle à Sainte-Maxime dans le Var ».