La crise au Portugal s’accentue à tel point que le premier ministre, Pedro Passos Coelho, en est venu à appeler ses compatriotes à émigrer.
« Ils devraient faire preuve de plus d’effort, laisser leur zone de confort en cherchant du travail ailleurs« , a-t-il déclaré.

Les enseignants incapables de trouver du travail au pays devraient ainsi songer à émigrer en Angola ou au Brésil, les anciennes colonies en plein essor économique.
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/07/04/20002-20120704ARTFIG00611-le-premier-ministre-portugais-conseille-aux-jeunes-de-partir.php

De son côté, le ministre portugais de l’Economie et de l’Emploi, Álvaro Santos Pereira, est arrivé à Luanda la capitale angolaise, pour une visite de travail de trois jours, dans le cadre du renforcement de la coopération bilatérale.
Durant son séjour, le gouvernant s’entretiendra avec les autorités angolaises et participera à une activité pour aborder l’importance de la participation des entreprises portugaises dans le programme d’investissements publics angolais.
http://www.portalangop.co.ao/motix/fr_fr/noticias/economia/2012/6/27/Arrivee-Luanda-ministre-portugais-Economie-Emploi

Pour les jeunes Français cependant, le choix risque d’être plus restreint :
L’effondrement du Mali , pays modèle de la zone, risque d’en entraîner d’autres.
Et le prochain sur la liste est le Burkina Faso.
La Mauritanie est pour sa part ciblée par Aqmi.
Sans grande défense contre les mouvements islamistes, le Niger est confronté à la question touarègue.
Jean-Michel Séverino, ancien Directeur Général de l’Agence Française de Développement (AFD), n’y va pas par quatre chemins :
« À la question : est-ce que le Sahel peut devenir un nouvel Afghanistan, je réponds : ce sera pire que l’Afghanistan. »

http://smile.milan-ecoles.com/Actualite/S-informer/Monde/La-destabilisation-du-nord-du-Mali-menace-tout-le-Sahel

Quelle ironie de l’Histoire (et quel chassé-croisé) !
Pendant que les jeunes Portugais repartent à la conquête de l’Angola, les Angolais investissent l’Europe, et singulièrement notre région…

« Depuis cinq ans, des centaines, voire des milliers de personnes originaires d’Angola et de République démocratique du Congo ont obtenu des titres de séjour à l’aide de faux documents fournis par un réseau basé à Lyon et Grenoble.
L’imprimeur fournissait à la demande, et à des centaines d’exemplaires, des supports vierges de passeports, des timbres fiscaux, des permis de conduire, des documents vierges congolais ainsi que des « packs-asile », des pochettes contenant quatre à cinq faux documents permettant de solliciter une demande d’asile.
Ces packs étaient vendus 250 euros, un permis de conduire 100 euros et les rabatteurs touchaient une commission de 10 à 20 euros.
 »

L’article du Progres :
http://www.leprogres.fr/faits-divers/2012/07/07/la-paf-demantele-un-reseau-de-faux-papiers-destines-a-des-immigres

Partagez cet article