Âgé de 31 ans, marié et père d’une fille de 2 ans, le jeune chercheur aurait ainsi été pointé du doigt par son agresseur, à la hauteur d’un arrêt de bus, alors qu’il rentrait chez lui en voiture avec son épouse vers 20H30, soit quelques minutes avant le début de la finale, a raconté à l’AFP Kalil Aissata Kéita, également enseignant chercheur à l’Université de Rouen, lui aussi Guinéen et « ami proche » de la victime. « L’agresseur les a pointés du doigt et a dit : Vous les sales noirs, on va vous niquer ce soir », a relaté M. Kéita.

En réponse à l’agression mortelle et raciste dont a été victime Mamoudou Barry, l’Association des Jeunes et étudiants Guinéens du Rhône (AJEGUIR) en collaboration avec plusieurs autres associations afro, a organisé ce dimanche 28 juillet 2019 une marche pacifique pour réclamer justice. Ce sont plus de 300 personnes qui ont participé à cette marche. Partie de la place Bellecour, c’est devant le Palis de justice que s’est terminée cette manifestation. Le calme et la dignité des participants a été remarquable.
Ils ont tous été unanimes pour demander que justice soit faite pour Mamoudou Barry

Partagez cet article