Du 18 au 20 novembre 2011, le Pape Benoit XVI visitera le Bénin.
C’est l’occasion de revenir sur 150 ans d’évangélisation.
Et notamment sur les origines bien Lyonnaises des Missions Africaines, et sur leur caractère éminemment périlleux :
En Juin 1859, les 5 premiers missionnaires, dont le fondateur des Missions Africaines, Monseigneur Melchior de Marion-Brésillac, mouraient en quelques jours de la fièvre jaune à Freetown, en Sierra-Leone.

Un sixième, le Père Louis Edde, en route pour le Dahomey, les rejoint dans la tombe quelques mois plus tard.
Le Père Augustin Planque, resté seul à Lyon, fera tout : supérieur de la Société et du séminaire, chef de plusieurs missions, professeur et conférencier, frère quêteur, etc. Travailleur acharné, il assurait 20 heures de labeur quotidien. Il ne fut pas toujours compris; il eut à supporter des vexations, et même de vrais complots, mais avec confiance, il affermira la Société.
Il écrivait le 29 août 1859 :
« Nous avons gagné au ciel des avocats qui plaideront notre cause, et les nouveaux missionnaires qui partiront bientôt pour recueillir leur héritage, trouveront un appui efficace dans ceux qui, du haut du ciel, veillent désormais sur nous. »

Et le 18 avril 1861, les pères Borghero et Fernandez arrivent à leur tour à Ouidah…

– Le site des Conférences Episcopales du Bénin : http://cebenin.com/
– Le site de la Société des Missions Africaines (SMA) : http://fr.smainternational.info/
– La page facebook du Musée Africain de Lyon : http://www.facebook.com/pages/Musée-Africain/215665368451523

Partagez cet article