Un mois une rencontre un Baiser
Hein moi ! Amoureuse non mais vous rêvez ?
Cela fait une éternité que je ne crois plus au conte de fées.

Deux mois les habitudes installés on s’appelle bébé.
De moi tu seras fou et je pourrai me venger.
De tous ceux qui avant toi m’ont blessée.

Trois mois première dispute mais on s’est réconcilié.
Crois-moi tu n’es pas prêt à m oublier
Tandis que moi mon coeur est verrouillé.

Quatre mois et si on partait voyager ??
Car moi j’ai besoin de m’évader
Mais attends ! Ne crois pas que tu m’as charmée.

Six mois mince je commence à m’habituer.
Il finit même par me manquer.
Mais je ne dois pas m’attacher.

Sept mois bon arrêté tu ne sors plus de mes pensées.
Je crois que de toi je ne peux plus me passer.
Ni même imaginer te quitter.

Huit mois pas très courageuse, la fuite est mon alliée
Je préfère me sauver
J’ai peur de ma destinée.

Neuf mois le temps d’un bébé
Neuf mois qu’on n’arrête pas de s’aimer.
Nos liens se sont renforcés.

Dix mois déjà ! Je n’ai pas vu le temps passer.
Dis-moi ? Cette alchimie va-t-elle durer ?
J’ai tellement peur d’espérer.

Douze mois, un an s’est écoulé
Des promesses mais tu ne t’es pas engagé.
Pourquoi tu refuses d’avancer ??

Deux ans je suis épuisée difficile de me présenter car ta vie est compliquée.
Des séparations, des ultimatums on en a passés.
Mais jamais on ne s’est séparé.

Trois ans autour de moi tout le monde s’est marié.
Moi je passe pour une célibataire frustrée.
Et ta réponse tu ne l’as toujours pas donnée.

Aujourd’hui ceux qui se sont mariés ont divorcé.
D’autres ont sombré dans l’infidélité.
D’autres vivent un amour sacré.
Nous, nous ne nous sommes pas engagés.
Nous ne nous sommes pas séparés.

Notre amour est toujours aussi intense et sacré.
Te demander de m épouser ?
J’ai décidé d’arrêter !

J’ai compris que le mariage n’est pas une finalité.
Que nos moments sont d’une étincelante beauté.
Et que paraître aux yeux des autres ne nous fera pas plus briller.

J’ai compris que certaines conventions ne sont que du papier.
Qu’entendre nos coeurs vibrer que ma tête sur ton torse posé.
Que tes yeux passionnés.

Que tes lèvres par le désir éclairées.
Sont le signe de notre alliance scellée.
J’ai compris que nous ne sommes pas tous fait pour s’engager.
Que l’adage vivons heureux vivons cachés est ma réalité.

J’ai compris que je ne pourrais pas te domestiquer.
Et dur de m’apprivoiser.
Que nous sommes heureux dans cette complexité.
Et que notre union sera à jamais gravée.

Le blog de Glouba la confidente http://gloubalaconfidente.blogspot.fr/
Facebook https://www.facebook.com/gloubalaconfidente

Partagez cet article