Comme des étrangers on s’est éloigné.
Nous qui étions tellement lié.
Une distance forcée s’est installé.
Alors que l’on pensait ne jamais se quitter.

Bien plus qu’une amitié.
Une vraie complicité.
Nous nous parlons comme des étrangers
Comme si nous n’avions jamais existé.

De cet éloignement tant de choses brisées.
Une correspondance oubliée.
Des projets envolés.
Des promesses égarées.

Nous nous regardons comme des étrangers.
Nos regards ne veulent plus se rencontrer.
Nos discussions ? D’une froideur exacerbée.
Nos rires? Comme si ils n’avaient jamais existé.

Étrangers nous avons gagné.
Peut-être par fierté.
Peut-être par volonté.
Peut-être car on s’est lassé.

Étrangers de tout notre passé.
Je garde les meilleurs moments ancrés.
Je ne regrette pas toutes ces belles années.
Où mon alter ego était à mes côtés.

Le blog de Glouba la confidente http://gloubalaconfidente.blogspot.fr/
Facebook https://www.facebook.com/gloubalaconfidente

Partagez cet article