Annoncé à grands renforts de publications sur les réseaux sociaux, ce rassemblement « plus jamais ça » dénonçant les violences policières, les préjugés, le racisme, le contrôle au faciès, la discrimination, la haine, l’arbitraire, la xénophobie… a rassemblé peu de monde.
On se demande si les effectifs de police présents pour maîtriser les infiltrations des casseurs n’étaient pas plus nombreux !
L’une des organisatrices Agnès du collectif Les Civilisés  a coutume de dire « dans la vie, c’est comme dans les films, certains préfèrent être acteurs et d’autres spectateurs ».
Le beau temps était présent, c’était un samedi après-midi, c’était gratuit mais ils étaient où ? Bien entendu chacun trouvera une excuse prioritaire…