« Derrière le masque de la beauté, la question des restitutions invite en effet à mettre le doigt au cœur d’un système d’appropriation et d’aliénation, le système colonial, dont certains musées européens, à leur corps défendant, sont aujourd’hui les archives publiques. » Ainsi débute le rapport « sur la restitution du patrimoine culturel africain » commandé par Emmanuel Macron à l’historienne de l’art Bénédicte Savoy et à l’universitaire et écrivain sénégalais Felwine Sarr, et que Le Point a lu en avant-première. Les conclusions, attendues avec « inquiétude » dans les milieux des musées et galeries selon l’Agence France-Presse, doivent être rendues publiques vendredi 23 novembre. Sous-titré « Vers une nouvelle éthique relationnelle », ce texte, au vocabulaire inspiré des « postcolonial studies », mêle expressions sibyllines – il est ainsi question de la charge « auratique » des œuvres – et anglicismes – les 150 experts et acteurs politiques interrogés sont rebaptisés « critical friends » –, rendant le tout un peu jargonneux et donc parfois brumeux.

Lire l’article du Point en entier : https://www.lepoint.fr/politique/exclusif-ce-que-preconise-le-rapport-sur-la-restitution-des-oeuvres-d-art-a-l-afrique-20-11-2018-2272743_20.php

Partagez cet article