La 1ère édition du FILACO (Lyon Festival International des Littératures Africaines, Caribéennes et de l’Océan Indien) a été lancée vendredi 18 mars au Musée Africain avec une très intéressante et enrichissante conférence de Mohamed Amara. Ce projet est porté par l’ANAN et Domassé France.

20294_491415184399585_7169427725748491531_nMohamed AMARA est enseignant-chercheur à l’ISH – Institut des Sciences de l’Homme (Université Lyon 2) – Centre Max Weber
« Les luttes sociales et politiques dans les littératures africaines »
à partir de son ouvrage “Le Mali rêvé”  (1)
Editions L’Harmattan, Paris 2015

(1) Le rêve qu’incarnait le Mali depuis les années 1960 s’est transformé en un véritable cauchemar.
Dans cet essai sur les racines de la violence politique qui agite le pays depuis 2012, l’auteur démontre que l’une de ses premières raisons, d’ordre politique, réside dans les fragiles soubassements du système politique malien. Ce dernier est en effet en proie, depuis les années 1960, aux visions fantaisistes et aux promesses démocratiques illusoires d’un lobby politique formé en grande partie de représentants irresponsables, corrompus et acteurs directs du narcoterrorisme.
Une analyse pertinente et exhaustivement argumentée qui, loin d’un cri de désespoir, vise à panser les blessures de ce pays riche, multiculturel, avec des remèdes fiables et efficaces, prônant avant tout l’engagement collectif et le respect de l’autre, de ces quinze millions de citoyens qui rêvent d’un Mali paisible, libre et digne.

Partagez cet article