Ce 11 novembre 2016, un hommage a été rendu à Chasselay (69) aux Tirailleurs Africains massacrés par les nazis en juin 1940.

A cette occasion Abdou Sonko, Président de l’APAL (Les Amis de la Présence Africaine à Lyon) a prononcé un discours plein d’émotion.

« Mesdames et Messieurs les Maires, Monsieur le représentant de la Métropole de Lyon, Mesdames et Messieurs les élus, Messieurs les représentants des Consulats, Messieurs les Anciens Combattants, Messieurs le représentants des institutions religieuses, Mesdames et Messieurs les représentants des Administrations, Mesdames et Messieurs les Représentants des Associations,

Mesdames, Messieurs,

En ce jour, nous rendons hommage et perpétuons le souvenir de ceux qui ont combattu pour une France libre et prospère. Des hommes et de femmes ont fait le sacrifice de leur vie pour mettre un terme à une logique d’exclusion et de haine.

Nous sommes sur les lieux même où tant de soldats ont été suppliciés et assassinés parce qu’ils étaient noirs, où tant de tirailleurs ont souffert pour défendre la liberté de la France.

Chaque année, nous ouvrons cette page tragique de l’histoire pour ne pas oublier.

Parce que la mémoire est l’avenir du passé, nous avons le devoir de nous souvenir de ces années douloureuses, synonymes de ruines, de désastres, de souffrances et d’humiliations.

Parce que l’évocation de leur martyr nous place devant l’immense responsabilité de ne pas les oublier, de ne pas les trahir.

Parce que l’évocation de leur martyr nous donne la force d’élever chacun de nos combats à la hauteur de leur sacrifice.

Parce que l’évocation de leur martyr nous rend humble dans l’accomplissement de notre mission.

La transmission de cette mémoire est un devoir que nous n’interromprons jamais tant l’exemple de ces martyrs qui se sont battus et ont donné leur vie pour un idéal de liberté reste vivant et symbolique de l’engagement pour chacun d’entre nous.

Nous devons continuer leurs combats pour les valeurs pour lesquelles ils sont morts.

Il nous faut donc nous souvenir de ces tirailleurs parce qu’ils ont donné leur vie et leur jeunesse pour la Paix, la Démocratie et la Liberté.

La Paix, pour et par la Démocratie et la Liberté, est un combat quotidien. Il ne faut jamais l’oublier.

La Paix exige des citoyens conscients, responsables et déterminés, informés des faits et de la réalité de l’histoire.

La Paix suppose de la tolérance entre les peuples, une volonté d’unité et un désir farouche de solidarité en tous lieux et dans tous les domaines.

La Paix nous appelle à ce que rien ne soit jamais fait qui affaiblisse la Démocratie et la Liberté

La Paix entre les hommes restera toujours un combat, parce que rien ni personne ne peut nous la garantir sans ce combat permanent pour elle. C’est un combat que nous devons à tous ceux qui sont morts pour elle.

Aussi, en commémorant le 11 novembre, nous pensons à ces millions de victimes. Nous pensons à ces combattants de la Liberté qui ont lutté pour faire obstacle à la barbarie.

Chaque année il nous appartient de prouver par notre présence nombreuse et fervente que la mort n’est pas l’oubli.

Je vous remercie. »

Lire aussi aussi [CHASSELAY 2016] Hommages rendus ce 11 novembre aux Tirailleurs Africains morts héroïquement à la bataille de Chasselay pour la défense de Lyon contre l’avancée des troupes allemandes
http://echosdafrique.net/chasselay-2016-hommages-rendus-ce-11-novembre-aux-tirailleurs-africains-morts-heroiquement-a-la-bataille-de-chasselay-pour-la-defense-de-lyon-contre-lavancee-des-troupes-allemandes/